Menu

Prendre rendez-vous en ligne

Contact : lapuelle@cabinetlapuelle.com

05 61 38 27 17

Du lundi au vendredi
de 9h00 à 12h30
et de 14h00 à 19h00

Prendre rendez-vous en ligne

Information

Le cabinet est en capacité de recevoir ses clients dans les locaux en respectant les gestes barrières.
Il est possible d'organiser des visioconférences ou des conférences téléphoniques.

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Droit des contrats publics > Quelle est la durée associée à la demande de paiement direct du sous-traitant ?

Quelle est la durée associée à la demande de paiement direct du sous-traitant ?

Le 07 octobre 2020
Quelle est la durée associée à la demande de paiement direct du sous-traitant ?
Le sous-traitant doit prendre garde, s'il ne formule pas sa demande de paiement direct " en temps utile ". Ainsi, en formulant une demande de paiement direct après la notification du décompte général, celle-ci pourra être considérée comme irrégulière.

Selon quelles modalités la demande de paiement directe formulée par le sous-traitant peut-elle être considérée comme étant régulière ?

Les modalités de demandes de paiement peuvent être très complexes, notamment concernant la procédure d'établissement du décompte général.

En effet, au regard du cahier des clauses administratives générales (CCAG Travaux), le dispositif concernant la notification du décompte général repose sur des délais précis et exigeants.

Pour rappel, une fois les travaux effectués par le titulaire ou ses sous-traitants, le titulaire doit envoyer au maître d'ouvrage un décompte général.

Ce décompte général, une fois notifié au titulaire, peut être accepté à tout moment dans un délai de 30 jours. Or, entre-temps, et bien avant la notification du décompte général, le sous-traitant doit et peut faire parvenir une demande de paiement direct au titulaire principal, pour obtenir le paiement direct par le maître d'ouvrage. Le titulaire lui est tenu par un délai de 15 jours pour approuver le montant figurant sur la demande de paiement.

Cependant, la réception d'une demande de paiement direct à ce titulaire imposerait un nouvel échange avec le maître d'ouvrage, alors que celui-ci a pu notifier le décompte général.

Ces modalités contraignantes et complexes entraînent alors une solution simple pour le Conseil d’État : une irrégularité de la demande de paiement direct du sous-traitant, si celle-ci intervient après la notification du décompte général.

La complexité de la procédure du décompte général justifie-t-elle l'irrégularité de la demande de paiement direct intervenue après la notification du décompte ?

C'est en tout cas ce qui a été retenu par le Conseil d’État le 2 décembre 2019 (CE, 2 décembre 2019, n° 425204) qui juge que la demande de paiement direct, si elle est faite après la notification du décompte général, sera alors considérée comme n'intervenant pas " en temps utile ".

En retenant cette solution le Conseil d’État cherche à prévenir les sous-traitants qui disposent d'assez de temps, à partir de la fin des travaux et du chantier, pour adresser des demandes de paiement direct.

Ainsi, il n'est plus possible d'obtenir le paiement direct de la part du maître d'ouvrage si cette demande n'est pas faite " en temps utile".

Dans le même thème, vous pourrez trouver sur le lien suivant une étude sur la sous-traitance " PUBLICATION D'UNE NOUVELLE ÉTUDE SUR LA SOUS-TRAITANCE DANS LES MARCHES PUBLICS ".

De nombreux autres modèles de courriers, notes juridiques et guides sont à votre disposition sur le site Lapuelle Juridique.

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Droit des contrats publics