Menu

Prendre rendez-vous en ligne

Contact : lapuelle@cabinetlapuelle.com

05 61 38 27 17

Du lundi au vendredi
de 9h00 à 12h30
et de 14h00 à 19h00

Prendre rendez-vous en ligne

Information

Le cabinet continu d'assurer les entretiens juridiques avec ses clients en visioconférence ou conférence téléphonique.

Vous êtes ici : Accueil > Droit de l'urbanisme > QUI PEUT POTENTIELLEMENT AGIR CONTRE LA DECISION PREALABLE DE TRAVAUX ?

QUI PEUT POTENTIELLEMENT AGIR CONTRE LA DECISION PREALABLE DE TRAVAUX ?

QUI PEUT POTENTIELLEMENT AGIR CONTRE LA DECISION PREALABLE DE TRAVAUX ?
Le 24 décembre 2020
Le particulier qui entend contester une décision de non-opposition à la déclaration préalable de travaux doit justifier de son intérêt à agir, à défaut d'une prononciation d'une irrecevabilité de sa demande de suspension de l'exécution de l'acte.

Qui peut contester une décision de non-opposition à la déclaration préalable de travaux ?

Le Conseil d'Etat, par un arrêt du 29 juillet 2020 (CE, 29 juillet 2020, n° 433876) est venu préciser qui était recevable à agir contre une décision de non-opposition à une déclaration préalable de travaux

En l'espèce, une SCI avait déposé une telle déclaration. Le maire a donc délivré par la suite à la SCI un certificat de non-opposition à cette déclaration. Toutefois, le juge des référés a été saisi d'une demande de suspension de cette décision à la demande d'un particulier. La SCI s'est donc pourvue en cassation devant le Conseil d'Etat. 

Quelle est la solution retenue par le Conseil d'Etat ?

Ainsi, le Conseil d'Etat retient : 

"La contestation d'une décision relative à l'occupation ou à l'utilisation du sol régie par le code de l'urbanisme est ouverte aux personnes physiques ou morales qui justifient de leur qualité d'occupant régulier ou de propriétaire d'un bien immobilier. A ce dernier égard, une personne qui ne fait état ni d'un acte de propriété, ni d'une promesse de vente, ni d'un contrat préliminaire mentionné à l'article L. 261-15 du code de la construction et de l'habitation ne justifie pas d'un intérêt de nature à lui donner qualité pour demander l'annulation d'une décision relative à l'occupation ou à l'utilisation du sol régie par le code de l'urbanisme, sauf à ce que, à la date à laquelle elle saisit le juge administratif, elle puisse faire état d'une contestation sérieuse, à son bénéfice, de la propriété de ce bien devant le juge compétent.".

Ainsi, le particulier qui ne justifie pas de son intérêt à agir contre la décision de non-opposition prise par le maire sera considéré comme n'étant pas recevable à demander la suspension de l'exécution de la décision de non-opposition à la déclaration préalable de travaux. 

Dans le cadre de contentieux en matière d'urbanisme, le Cabinet Lapuelle est disponible pour vous accompagner.

Vous pouvez trouver sur le lien suivant, une CONSULTATION RELATIVE AUX DIFFÉRENTES POSSIBILITÉS DE CONSTRUIRE UNE MAISON HABITATION EN ZONE AGRICOLE. De nombreux autres modèles de courriers, notes juridiques et guides en matière de droit de l'urbanisme sont à votre disposition sur le site Lapuelle Juridique.

Pour toute autres questions, vous pouvez contacter votre cabinet juridique

Cabinet Lapuelle - 38 rue Alsace-Lorraine - 31000 TOULOUSE - Tél. : 05 61 38 27 17 - Mail : lapuelle@cabinetlapuelle.com

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Droit de l'urbanisme