Menu

Prendre rendez-vous en ligne

Contact : lapuelle@cabinetlapuelle.com

05 61 38 27 17

Du lundi au vendredi
de 9h00 à 12h30
et de 14h00 à 19h00

Prendre rendez-vous en ligne

Information

Le cabinet continu d'assurer les entretiens juridiques avec ses clients en visioconférence ou conférence téléphonique.

Vous êtes ici : Accueil > Droit de la fonction publique > Une distinction entre la saisine pour avis et l'obtention de l'avis du CHSCT

Une distinction entre la saisine pour avis et l'obtention de l'avis du CHSCT

Une distinction entre la saisine pour avis et l'obtention de l'avis du CHSCT
Le 14 décembre 2020
C'est avec une décision du 18 novembre 2020, que le Conseil d'Etat affirme qu'il est nécessaire de faire une distinction entre la possibilité de saisine pour avis du CHSCT et l'obtention de cet avis, avant de se prononcer sur une question.

Est-il nécessaire d'attente l'avis de la CHSCT dans le cas d'une saisine facultative avant de prononcer une décision ? 

Le Conseil d'Etat, avec une décision du 18 novembre 2020, est revenu sur cette question (CE, 18 novembre 2020, n° 436471).

En l'espèce, était contesté un décret du 5 octobre 2019 portant sur la création de l'académie de Normandie.

En effet, le projet de décret a été soumis à l'avis du comité technique ministériel de l'éducation nationale et du comité technique ministériel de l'enseignement supérieur et de la recherche. Ces derniers avaient décidé de saisir pour avis facultatif, le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) sur la question de l'incidence de la fusion des académies de Rouen et de Caen sur les conditions de travail des personnels concernés. Néanmoins, le projet de décret a été soumis au vote des comités techniques qui ont émis des avis défavorables avant la réception dudit avis. 

La Fédération syndicale unitaire (FSU) a finalement saisi le Conseil d'Etat d'un recours contre ce décret en soutenant que l'avis du CHSCT, qui n'avait finalement pas été recueilli, avait entaché la procédure d'illégalité. 

Toutefois, le Conseil d'Etat retient : 

"Il résulte de ce qui a été dit au point 4 que, dès lors que les comités techniques ministériels avaient à émettre un avis sur un projet de texte, la circonstance que ces comités aient décidé de consulter les comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail sur l'incidence de la création de l'académie de Normandie sur les conditions de travail des agents qui y sont affectés ne faisait pas obstacle à ce qu'ils se prononcent, sans attendre l'avis des comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail. Par suite, le moyen tiré de ce que les avis émis par le comité technique ministériel de l'éducation nationale et le comité technique ministériel de l'enseignement supérieur et de la recherche auraient été rendus en méconnaissance des dispositions de l'article 34 du décret du 15 février 2011, faute que les comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail des ministères de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur et de la recherche aient été préalablement saisis de la question des conséquences de la fusion des académies de Caen et de Rouen sur les conditions de travail des personnels, ne peut qu'être écarté."

Ainsi, dès lors que l'avis de la CHSCT n'était que facultatif, les comités techniques pouvaient alors se prononcer sans nécessairement attendre ledit avis. 

Il convient de faire une distinction entre l'avis qui est obligatoire et nécessaire à la prise de la décision, et celui qui n'est que facultatif. 

Vous pouvez trouver sur le lien suivant, un modèle de COURRIER DE SAISINE DE LA CADA APRES REFUS DE COMMUNICATION DU DOSSIER MEDICAL.

De nombreux autres modèles de courriers, notes juridiques et guides sont à votre disposition sur le site Lapuelle Juridique.

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Droit de la fonction publique